Lucie Jeanneret prête à s’attaquer au relevé topo du château de la Chèze, Cotes d’Armor

Lucie Jeanneret prête à s’attaquer au relevé topo du château de la Chèze, Cotes d’Armor

Mercredi dernier, Lucie Jeanneret et Françoise Ramel-Flageul ont arpenté les ruines du château de la Chèze, en prévision du relevé topographique du site programmé sur les 3 jours du week-end pascal. Ruines conséquentes, s’il en est, et pourtant quasi invisibles dans le paysage de cette commune rurale, où le flanc de la salle polyvalente de l’ère ciment jouxte cavalièrement la base de l’ancienne tour dont on aperçoit ici le sommet.

Ce site historique, au-delà de son caractère imposant, malgré l’impact de l’urbanisation moderne en lieu et place des anciens accès et basse cour, est aussi intéressant pour le travail d’entretien et de sauvegarde qu’y font les bénévoles de tous âges, fidèles au rendez-vous du samedi matin.

L’association organise d’ailleurs durant les vacances un voyage pour les jeunes de la commune sur un site en cours de restauration, Merci à toute personne qui pourrait nous en dire plus sur cette initiative.

Samedi, dimanche et lundi, Lucie sera donc accompagnée de 3 autres doctorants en archéologie, car elle s’attaque avec le château de la Chèze à un très gros chantier, sur un site de surcroît compliqué pour établir un relevé topographique, étape nécessaire à la création d’une simulation virtuelle, mais scientifique, de l’emprise de l’architecture et des fossés dans l’espace.

Encore un peu de patience, mais le résultat promet d’être intéressant…

Pour tout dire, la motte du Corboulo, à St-Aignan, c’est un jeu d’enfant à côté de ce qui attend Lucie ce week-end. Et pourtant, il avait déjà fallu plus de 2000 points enregistrés par la machine, et ce rien que pour la motte, l’enceinte de la basse cour, ce sera pour plus tard, ou pour les élèves de la classe de topo du lycée du Blavet, si ça les tente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *