Lucie trouve une nouvelle mention de motte féodale, à Guéhenno (56)

Lucie trouve une nouvelle mention de motte féodale, à Guéhenno (56)

Eh bien cette sortie à Plouguernével semble prometteuse à lire vos réactions.

Merci à Patrick qui nous écrit ceci:

« Votre dernier courriel est fascinant à lire et à imaginer parce que fort éloigné de cette Bretagne extraordinaire.
J’adorerais en lire plus….Pour sûr quand m’en viendrais en France je plannifierais de vous rendre visite. »
Patrick Martin de Vercheres en Canada

Tous nos encouragements à Fabienne qui a déjà réuni de belles conditions pour se lancer dans un projet audicieux en Ile de France, dont elle vous parlera elle-même le temps venu.

Merci pour les ressourves pédagogiques sur lesquelles elle nous a renvoyés. Bel exemple de maquette de motte féodale ci-dessous (profitez-en pour aller voir les autres ressources et le calendrier de formation)

http://www.archeologie.yvelines.fr/spip.php?article104

Et un bonus spécial à Patrice, local de l’étape, qui nous a été recommandé chaudement par le patron du Bistroquet, restaurant de Plouguernével. Sans même que nous l’ayons rencontrés, il nous donne déjà un sacré coup de main. Un grand merci à lui.

TIMILIN vous recommande son site http://www.huchehault.com/f.htmn

Enfin, car Lucie ne nous a pas laissé sans nouvelles. Si elle n’a pas trouvé ce qu’elle cherchait dans les textes anciens qu’elle épluche ces jours-ci à Nantes, sur la zone que nous avons sillonnée hier, elle a déniché une nouvelle mention de motte féodale sur la commune de Guéhénno, en Pays de Pontivy. Voilà qui rallonge la liste, déjà sympathique (et dont je sais que nous n’avons pas encore révélé la substance ! Patience).

Sachez cependant que Lucie a renvoyé au Ministère de la Recherche un dossier de près de 300 pages, suite aux relevés topographiques effectués à l’automne 2011. Rajoutez à cela l’élaboration des fiches descrptives site par site qu’elle remet aux propriétaires ainsi qu’aux autorités compétentes, vous comprendrez qu’elle ne chôme pas.

Soit dit en passant, restriction budgétaire oblige, il semblerait qu’on lui demande de faire état de tout ce qu’elle trouve, que cela concerne ou non sa thèse et l’époque sur laquelle elle travaille ! Si les associations n’avaient pas été priées par l’Etat, fût un temps, de laisser ce champ d’investigation aux professionnels, peut-être que ces mêmes professionnels seraient plus nombreux sur le terrain aujourd’hui.

En attendant de découvrir cette cartographie inédite des mottes féodales de notre région, voici des photos prises hier, respectivement sur la digue du moulin de Kerleau et sur la motte féodale, fief d’une charmante Bretonne Pie noire suffisamment vive pour garder efficacement le lieu.

Pour voir à quoi ressemble le site, il faudra attendre les clichés de Lucie Jeanneret et surtout sa modélisation 3D, car l’état d’abandon des abords ne facilite aucune prise de vue, de toute façon difficile, car il n’y a rien qui ressemble plus à un talus qu’un autre talus. Pourtant sur place, pas de doute possible quand il s’agit…

….d’une motte castrale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *